Voir les Effets de la Sexualité

Une autre perspective

S’il y a bien un domaine dans lequel nous sommes conditionnés dès le plus jeune âge, c’est bien celui de la sexualité. Ses causes et ses effets se propagent à des niveaux larges et insoupçonnés. Sa pratique est centrale pour toutes les espèces vivantes, il est donc tout naturel de l’expérimenter, mais nous sommes bien la seule espèce qui a autant dévié avec des conséquences bien plus impactantes que l’on pourrait l’imaginer.

Paradoxalement, c’est un sujet dont tout le monde se sent gêné dès qu’il s’agit d’en parler.

C’est ici la toute première évidence que la sexualité est devenue un domaine où chacun(e) ne sait plus trop ce qu’il fait, car rien n’est enseigné. Ce ne serait pas gênant si sa pratique visait uniquement à la reproduction, ce qui est le bien-fondé naturel de la sexualité, mais nous lui avons donné tout un tas d’autres motivations qui méritent pourtant alors d’être aiguillées.

Cependant, depuis que nous sommes enfants, ce sujet et sa nouvelle direction donnée sont timidement expliqués, voire pas du tout.

Pourquoi ? Tout simplement car nos parents sont tout aussi confus que nous le sommes maintenant dans l’utilisation de la sexualité, et des intentions qui devraient l’entourer.

Ainsi, la majorité de l’Humanité applique l’unique enseignement de la sexualité qu’elle a observé et étudié : celui véhiculé par le cinéma et la télé. C’est donc dans cette unique perspective proposée que tout doit se passer, et de préférence avec fougue, passion et précipitation, le tout vers l’unique direction montrée d’un orgasme simultané.

La réalité nous rattrape, et elle crée ainsi bien des déceptions, de la frustration, puis de l’ennui avec le temps. La sexualité est devenue une pratique où le but est inconsciemment une satisfaction personnelle plus qu’une véritable union partagée. Une autre voie peut être révélée.

Aide complémentaire au livre « ESPÈCE D’ABRUTIS ou le Réveil de l’Humanité » :

 

Comment découvrir et cultiver une plus haute expression de la sexualité ?

Comment voir si celle que nous pratiquons aujourd’hui est bien le summum de ce don d’union qui nous est donné ?

Il n’y a pas le choix. Il faut expérimenter une autre voie pour réaliser que la sexualité commune, aujourd’hui pratiquée par l’Humanité, est finalement très réduite quant à ses possibilités.

Désormais, sous l’effet de ce que nous avons vu à la télévision et au cinéma plusieurs milliers de fois, nous agissons naturellement dans la recherche du même exploit que celui observé. Il est devenu le nouveau repère de l’Humanité.

Ces quelques minutes de sexualité au cinéma nous ont montré un instant parfait de stimulation, d’excitation, et d’union, accompli tel un dialogue extatique entre l’homme et la femme jusqu’à ce moment synchrone où l’un et l’autre entrent dans un état unique et incomparable. Avec un tel repère, lorsqu’il s’agit d’essayer de le reproduire, débutent les peurs, les doutes, et l’incompréhension, tous bien loin de cette séquence parfaite où un homme et une femme, qu’ils se connaissent ou pas, vivent une passion qui pourrait durer ainsi toute une vie.

La réalité vient, dès la première expérience sexuelle, nous remettre les pieds sur Terre, n’est-ce pas ?

Alors certes, avec l’expérience répétée, vient une plus grande confiance, voire de nouvelles capacités personnelles, mais une chose ne change pas avec un tel modèle précipité qui privilégie le sommet et la destination plus que le voyage : l’ennui progressif.

Il finira toujours par faire son apparition. L’esprit humain se lasse vite des expériences identiques et répétées sans un sens plus profond.

 

Toujours est-il que cette désillusion vient à créer des frustrations qui appelleront très certainement la recherche d’une nouvelle satisfaction.

Certain(e)s iront la trouver ailleurs, discrètement ou non, avec un(e) autre partenaire, convaincu(e)s qu’ils retrouveront ainsi ce qui s’est atténué au fil des années. Ce qui sera en effet vrai ... pour un temps. Certain(e)s passeront même toute une vie à courir après cette satisfaction, convaincu(e)s que la responsabilité de cet ennui vient de l’autre partenaire.

Le fait est que, ici aussi, chacun(e) est pleinement responsable de son propre épanouissement comme abordé dans d’autres thèmes du livre.

C’est à nouveau le manque de conscience, de présence, et de sens dans ce que l’on fait, qui mène à une vie allant toujours dans la direction de l’ennui, et vers la recherche perpétuelle de satisfaction à l’extérieur de soi.

 

Il existe pourtant une autre voie. Elle est issue de la même approche que celle déjà abordée maintes fois pour Retrouver la Clarté ou Voir la Corruption : il s’agit de ... Ralentir.

C’est simple, n’est-ce pas ? Et bien, pas autant que ça en a l’air.

Ici, vous allez être confronté aux nombreuses générations dont vous êtes issus, et qui ont elles aussi été conditionnées par cette vision étroite de la sexualité. Un tel passé et influence quant à cet unique repère offert demande du temps et de la patience pour être révélé puis pour s’en libérer.

Un bon conseil : soyez patients et expérimentez. Car oui, ici, la pratique est bel et bien de ralentir, quoi que vous fassiez, avant, pendant, et après l’acte sexuel. L’efficacité de ce simple acte de tout ralentir consciemment et volontairement sera garantie avec un(e) partenaire qui souhaite aussi en expérimenter les effets. Une seule intention doit désormais vous unir : prendre votre temps, et ne plus viser la destination.

C’est uniquement le voyage et ses effets qui doivent animer le désir de votre union. C’est uniquement accepter ensemble d’échouer et de réussir qui apportera les nouveaux fruits de cette union. C’est le choix volontaire de maintenir l’état lentement extatique que peut offrir la sexualité qui doit vous réunir, et non plus la recherche des plus fortes stimulations qui mènent au plus tôt vers la destination qu’est l’orgasme.

Ainsi, vous comprendrez pleinement ce que ralentir peut offrir.

 

Vous allez enfin comprendre ce qu’aimer et s’unir veulent dire.

De ce moment de sexualité qui était bien trop bref, et qui, par l’agitation et la stimulation qui rendaient finalement inconscient de ce que l’on faisait la majeure partie du temps, vous allez à présent entrer progressivement (après de nombreux échecs cependant) vers un état prolongé de sensations maintenues beaucoup plus longuement. Dans cette nouvelle lenteur partagée, vous redeviendrez tous deux pleinement conscients de l’union que vous êtes, ici et maintenant, en train de partager. C’est une tout autre dimension dans laquelle vous allez créer ensemble les circonstances pour en réaliser ensuite tous les bienfaits. Ceux-ci ne s’arrêtent pas au moment où l’union s’interrompt. C’est bien une fusion plus complète chaque jour avec l’être aimé que vous êtes en train de cultiver, pas à pas, ensemble.

En effet, vous en viendrez surement à constater avec le temps que cela a des répercussions bien au-delà de la sexualité. Vous parviendrez alors à observer tout ce que votre ancienne sexualité (et la frustration inconsciente qui allait de pair) conditionnait dans votre propre comportement, et cela, jusque dans nombre de vos choix de vie. Lorsque l’on sait que les rapports sexuels affectent aussi tout le reste de l’Humanité, on comprend bien mieux ce qui est observé à la télé ou aux actualités. On devient enfin capable de Voir les Effets de la Sexualité.

– Pour guider vos pas et votre réflexion sur ce thème, je vous invite à lire le livre de Diana et Michael Richardson : Slow Sex, Faire l’Amour en Conscience.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Qu’avez-vous réalisé par l’acte de ralentir ?

© C.C. Atman | Voie Nature - Tous droits réservés.