Voie Nature : Un Projet de Vie.

🔴 Vivre selon la Voie et les Lois de la Nature, c'est quoi ?

Pour traduire cela concrètement dans son mode de vie, il suffit d'observer la Nature, ses Lois, et d'intégrer au mieux ses préceptes. Dans la vie d'un humain d'aujourd'hui, cela pourrait être :

- Vivre modérément, simplement, et sans excès.

- N'acheter et ne consommer que ce qui correspond à ses réels besoins, et à son réel appétit, ni plus ni moins.

- Manger sainement. Comprendre que la Nature invite à se nourrir avant tout chaque jour d'aliments frais, naturels, non modifiés et consommés entiers. Voilà. Fin de l'éducation santé. Et début de la compréhension de ce qu'est la véritable nutrition et l'atteinte d'un authentique sentiment de satiété pour l'humain.

- Ne produire que des déchets les plus naturels possibles en mangeant le plus naturellement possible (fruits, légumes, cuisiner soi-même, ...). Le recyclage devient alors très naturel et simple lui aussi.

- Réserver la viande et ses sous-produits aux seuls et réels besoins vitaux humains (voir les 4 points précédents) ; notre consommation étant devenue une aberration excessive et destructrice (santé, déforestation, pollution eau/air/sol, climat...). L'humain commun n'a ni les besoins d'un lion ni ceux d'un Inuit. La prédation animale est avant tout réservée à ceux en ayant un RÉEL besoin vital, ce qui n'inclut donc en rien la très grande majorité des humains vivant hors de toutes latitudes extrêmes.

- Réaliser la "moralité" (notion réelle de Bien et de Mal) qui émane naturellement des Lois de la Nature partout sur Terre. Moralité qui existe bel et bien, qui s'observe dans le monde naturel, et qu’il n'appartient en aucun cas à l'humain de définir. Cela tiendrait en ces quelques préceptes : “tout mal est un acte qui nuit à autrui (humain, animal, végétal) et qui ne répond à aucun besoin vital”. Il convient aussi de comprendre que la Nature vise sans cesse et en premier lieu ce qui est bon pour tous ou pour le plus grand nombre d'êtres vivants possible. C'est la tendance qui est constamment visée intrinsèquement par la Nature elle-même. Il convient alors de vivre en visant des actions identiques qui engendrent le moins de mal possible (voir point précédent par exemple). En tant qu'humains et entre humains en particulier, et puisque nous nous disons au-delà de la bestialité à présent, cela se traduira pour nous par : “ne pas faire aux autres ce que l'on ne souhaite pas que l’on nous fasse”.

- Marcher le plus possible vers l'autonomie (alimentaire, énergétique, voire financière). En faire un projet de vie. La vraie liberté commence aussi ici.

- Oublier sa ou ses voitures, voire s'en séparer totalement selon le lieu d'habitation, dont beaucoup ne la ou les nécessitent pas. Dans ce cas, privilégier la location ponctuelle (qui est peu chère aujourd’hui), les transports en commun, le vélo, ses pieds.

- Apprendre à redevenir pleinement conscient (méditation, yoga, marche paisible, autres...) pour ne plus être ignorant de l'influence de ses pensées et de ses incessants désirs, très conditionnés par le monde et l'époque où nous sommes nés.

- Être et rester libre de ses choix. Oser désobéir au système actuel et oser en bâtir un nouveau ; plus libre, égalitaire et juste. Oser vivre une vie plus naturelle, basée sur les lois universelles - seules garantes d’un réel équilibre et respect possible entre tous. Et donc : ne laisser personne imposer la moindre limite à la vie que l'on souhaite créer pour soi et ses enfants. Ceci un droit NATUREL et indiscutable tant qu’aucun mal n’est fait à autrui.

- Acheter moins. Acheter mieux. Acheter utile. Renouer avec le peu réellement nécessaire et suffisant pour être authentiquement heureux.

- Renouer avec la Nature en vivant au plus près d'elle, de ses lois et de ses enseignements, ou bien en allant le plus souvent possible à son contact afin de ne plus ressentir sa proximité comme hostile ou un danger. Éliminer cette peur de la Nature (et de sa simplicité) par laquelle l'homme contemporain est inconsciemment habité aujourd’hui du fait de son mode de vie déconnecté, qui alimente cette illusion de confort et de sécurité que l’on pense trouver dans la profusion et la modernité,... jusqu'à en devenir totalement aliénés.

- Ne s'approvisionner que par une énergie la plus naturelle et durable possible (éolien, solaire, hydroélectrique, ...). Les moyens et fournisseurs existent.

- Consommer le moins d'énergie possible chaque jour pour répondre uniquement à ses réels besoins importants. La Nature procède ainsi (par l’utilisation du moins d’énergie possible permettant d’atteindre le plus grand résultat possible, et indispensable...).

- Observer les excès humains chaque jour pour s'en extraire progressivement, véritablement, concrètement, et courageusement. Observer l'équilibre et l'harmonie qu'enseigne la Nature. S'en inspirer pour trouver réponse à toutes nos questions et aux meilleurs choix se montrant les plus sensés et respectueux de la vie dans son ensemble.

- Respecter la Nature Sauvage, l'aimer, la comprendre, et encourager le retour de sa faune et de sa flore, où que l'on soit. Interférer le moins possible avec ces dernières. Laisser la Nature reprendre ses droits dès lors que l'on acquiert des terres. Planter des arbres de toutes essences locales. Entrer en harmonie avec le lieu. Constater le bonheur que cela procure.

- Apprendre à jeûner, pour retrouver le lien avec ce qu'est le réel appétit, nos réels besoins humains, et se séparer de l'habitude de manger sans réel faim, selon un horaire pré-déterminé, donc de surconsommer, de soutenir la production d'autant de nourriture et de déchets inutiles. Réapprendre à manger par VRAIE faim plus que par pure envie visant à combler en fait son ennui ou certains vides présents dans sa vie.

- Passer de toilettes dites “humides” à des toilettes sèches dès que possible. Quelle espèce terrestre passe à ce point sa vie à uriner et à déféquer tous les jours dans son eau potable ? Aucune. Et mieux que rire du sujet : il faut agir sur cette immense absurdité.

- Recycler, autant que faire se peut. Même si le problème vient en premier lieu de nos désirs et besoins de tant acheter et consommer de manière démesurée ; c'est mieux que rien.

- Composter. Recycler les déchets végétaux et organiques de toutes sortes afin qu'ils retournent là où ils le doivent : dans l'humus terrestre, par l'action des bactéries et champignons, pour nourrir et enrichir les sols terrestres si appauvris.

- Minimiser sa consommation d'eau au strict nécessaire.

- Réutiliser. Réparer. Acheter reconditionné. Partager. Échanger. Donner.

- Élever ses enfants dans toute cette compréhension et ce respect. Être exemplaire comme parent sur tous ces sujets. Les faire bénéficier de la proximité de la Nature, de ses enseignements, de la liberté qu’elle procure, aussi souvent que faire se peut. C'est un environnement enrichissant, gardien de leur équilibre physique comme mental.

- Donner naissance à des enfants de manière aussi modérée que notre ère l'exige (et que notre intelligence devrait nous le suggérer, si nous prétendons en disposer). Nous n'avons plus de prédateurs hormis nous-mêmes. À nous donc de gérer cet effet d'interférence sur les lois de la Nature. Personne ne pourra le faire (et ne devrait avoir à le décider) hormis nous-mêmes désormais, si nous voulons nous prétendre “humains conscients et intelligents”. Un maximum de 2 enfants l'est (= un couple de deux humains à perpétuer). Certaines ethnies en Amazonie procédaient déjà ainsi il y a plusieurs siècles.

- Viser un projet de vie s'éloignant de toute notion de perpétuelle croissance économique ou financière. Vivre le plus simplement possible, sans crédit, sans endettement. Accepter la réduction de m2 que cela peut exiger pour son foyer.

- S'intégrer le plus possible dans les cycles naturels et harmonieux de la Nature. Cultiver/récolter ses propres fruits et légumes, ou bien acheter local, saisonnier, biologique ou équivalent.

Cette liste n'est bien sûr pas exhaustive et il existe mille-et-une voies pour l'humain d'aujourd'hui qui souhaite vivre à présent au plus près de la Voie et des Lois de la Nature.

Aimer la Nature et la Vie, c'est agir et œuvrer en harmonie avec elles chaque jour.

N'hésitez pas à venir compléter ces préceptes avec ce que vous appliquez déjà avec joie et un réel succès dans vos vies.

La grande majorité de ces thèmes sont présents et développés dans les ouvrages actuels et à venir publiés par Voie Nature, et écrits par C.C. Atman.

© C.C. Atman | Voie Nature - Tous droits réservés.