Le Pas de Réunion du Corps et de l'Esprit

Continuer à unir ce qui a été divisé

Pour comprendre le fil conducteur naturel qui invite, un jour, à se tourner vers la nécessité de réunir Corps et Esprit, il convient d’avoir suffisamment pratiqué les pas précédents comme abordés dans le livre.

Cela semblera encore plus évident si, comme moi il fut un temps, vous êtes affectés prématurément par certains maux du dos ou autres dysfonctionnement du corps alors que vous êtes loin d’être aussi âgés que vos ainés.

En synthèse, le livre met l’accent sur la déviance quant au respect du bien-fondé de notre corps et ce pour quoi il est totalement conçu : le mouvement.

Citez un organe ou n’importe quel élément du corps qui ne lui est pas dédié !

Que ce soit la peau et son élasticité, comme celle des muscles ou des tendons, la structure du squelette, la capacité respiratoire et ses possibles modifications d’intensité, etc, etc... le Corps est pensé en totalité pour l’acte de respirer en mouvement.

Il n’est absolument pas prévu pour rester assis autant d’heures, qui plus est enfermé entre des murs bétonnés, puis pour passer du fauteuil de notre métier vers notre canapé et inversement.

L’Unité du Corps est elle aussi fragmentée par la société et le mode de vie associé.

Réussir à ralentir puis apaiser son esprit par la méditation ne suffisent pas. L’Esprit dispose en effet de la capacité d’influencer le bien-être du Corps, mais l’inverse est aussi vrai, voire bien plus puissant et aisé. Il est temps de restaurer l’Unité du Corps et de l’Esprit, de l’oxygéner en profondeur et de permettre aux énergies connues sous le nom de sang ou lymphe, de circuler.

Aide complémentaire au livre « ESPÈCE D’ABRUTIS ou le Réveil de l’Humanité » :

 

À ceux et celles qui désirent en savoir plus sur la pratique du Yoga indiquée dans le livre, je vais exposer ici celle qui me semble la plus efficace et adaptée à nos modes de vie en société.

Je tiens à préciser qu’il s’agit ici de la pratique qui a le plus résonné en moi après avoir exploré les nombreux courants de Yoga qui existent.

Cela ne signifie pas qu’il s’agit de « la Voie ». Il s’agit juste de celle qui a pleinement fonctionné pour moi et qui continue de le faire aujourd’hui.

Au final, cette pratique est devenue au fil des années MA pratique. Elle est unique et parfaitement adaptée à ce que je souhaitais.

Elle est inspirée d’un courant principal de Yoga, celui qui me correspondait le plus, mais je l’ai fait fusionner avec tout ce qui résonnait comme « vérité » parmi les pratiques d’autres courants de Yoga. En cela, elle est devenue unique et parfaitement adaptée.

Je ne me suis pas laissé enfermer dans des instructions rigides dont il ne faut pas s’éloigner.

Tous les courants anciens de Yoga sont bons et ont leur bien-fondé tant qu’ils viennent bien de ces traditions millénaires qui ont justement passé des milliers d’années à les parfaire. Tous les nouveaux noms ne sont que des inspirations de tel ou tel ancien courant : une voie ponctuellement adaptée à celui qui l’a inventée dans le souci de se distinguer, voire jusqu’à la « copyrighter ».

Cela ne signifie pas que vous n’y trouveriez pas ce que vous cherchez. Dans chaque enseignement de Yoga disponible sur la planète demeure le potentiel d’apprendre quelque chose d’important à intégrer dans votre propre et unique pratique qui vous correspondra totalement.

Ce que je veux dire, c’est qu’il est bon de s’inspirer directement de la source et des origines d’où vient ce courant. L’expérience m’a montré que c’est là que se trouvent nombre des enseignements et des mouvements qui résonneront comme « vérité » et qui, une fois pratiqués, ne laissent plus aucun doute quant à leur bien-fondé très étudié, il y a de cela des milliers d’années.

Fort de ces précautions qui sont importantes à souligner, voici donc ce qu’est la pratique que j’emploie aujourd’hui, affinée au fil des dernières années, qui continue toujours de se perfectionner et qui est adaptée au contenu de mes journées pour réussir chaque jour à lui laisser une place suffisante pour exister.

 

Le nom du courant principal dont ma pratique est inspirée est : Ashtanga. Son nom précis est « Ashtanga Mysore Yoga ».

Je vais vous épargner un cours de rattrapage sur les origines de cette pratique. Ce qu’il importe de savoir c’est qu’elle se fait dans un courant continu et fluide de postures, le tout toujours synchronisé avec une respiration profonde. Ainsi, inspiration et expiration suivent le mouvement naturel ascendant puis descendant des postures entre elles.

Le Yoga Ashtanga Mysore est composé de plusieurs séries qui montent en intensité et en difficulté. Chaque série peut prendre environ 2 heures.

Je vous rassure, vous pouvez laisser cela à ceux qui se sentiront appelés par une telle extrémité.

Pour l’Homme d’aujourd’hui, ce qui importe le plus, c’est d’intégrer une pratique quotidienne à chacune de ses journées. Il est bien évident que ce serait mission impossible d’inclure 1 h 30 à 2 h par jour de telles séquences de Yoga pour l’homme ou la femme et son emploi du temps dans cette société.

C’est la raison pour laquelle, ayant été confronté à la même complexité entre les différentes nécessités d’une journée, j’en suis venu à rechercher la pratique la plus complète et bénéfique possible pour un temps suffisant et raisonnable chaque journée.

Ainsi, chaque jour, je pratique la séquence suivante issue de la première série de yoga Ashtanga Mysore (passez le curseur sur les images) :

 

 

 

 

 

 

 

 

Il s’agit d’une séquence nommée communément « Salutation Au Soleil A » ou « Surya Namaskar A » pour ceux qui veulent le vrai nom.

La première posture se fait sur une profonde expiration, puis le mouvement de transition vers la deuxième posture (ascendant) se fait sur une profonde, lente et audible inspiration, puis le mouvement de transition vers la troisième posture (descendante) se fait sur une profonde expiration lente et audible, et ainsi de suite.

Lorsque la séquence est terminée, on la reprend du début jusqu’à ce que cette séquence soit effectuée cinq fois.

À l’issue, et toujours connecté au rythme de ce souffle profond qui ne doit pas s’interrompre au cours des mouvements, je continue avec fluidité vers uniquement quelques postures venant elles aussi des meilleures postures accessibles de la première série Ashtaga Mysore :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Après la dernière posture, s’allonger sur le dos, bras écartés, yeux fermés, à simplement respirer et savourer l’instant et tous les bienfaits...

Il est difficile de comprendre tous les bénéfices d’une telle pratique sans l’expérimenter soi-même.

Je m’efforce juste ici de communiquer et d’illustrer la nécessité d’explorer les différentes pratiques, les différentes postures, afin d’élaborer soi-même une pratique sur mesure tant au niveau de l’intensité recherchée et nécessaire, que du rythme de la séquence elle-même, etc.

 

Celle-ci ME correspond parfaitement pour démarrer chaque journée. Chaque posture effectuée dans ce flux continu et synchrone de respiration profonde me fait le plus grand bien. Cela réveille quelque chose en moi sur de nombreux plans. Peut-être aussi pour toi ?

Il y a certes le réveil physique du corps dont l’énergie se met instantanément à bien mieux circuler, mais il y a aussi une forte répercussion immédiate sur mon esprit qui se trouve pacifié et clarifié. Comment mieux démarrer une journée ?

 

Cette pratique complète ne me prend pas plus de 15 à 30 min environ.

La réalité d’une journée est qu’on ne dispose (à priori) pas forcément de ce temps chaque jour. Ici aussi, halte à la rigidité ! Il faut toujours inviter la flexibilité tout en étant vigilant que ce n’est pas en fait la paresse qui est en train de s’installer.

Ainsi, lorsque je pense ne pas avoir le temps de faire la séquence tout entière, je m’impose toujours de faire au moins UNE salutation.

Il est important de se fixer un minimum et de ne pas s’autoriser trop de déviance, car après la déviance, vient toujours l’excès. En l’occurrence ici, un excès de flexibilité quant à l’assiduité qui se transformera assurément en paresse répétée.

Au strict minimum, je fais ainsi chaque journée au moins une séquence de « Salutation au Soleil A ». Cette unité est le minimum à se fixer.

Descendre en dessous est l’assurance que vous êtes entrés dans le stade de la paresse et de l’excuse pour éviter de pratiquer. Vous laisserez surement alors la place à quelque chose de moins important que votre propre santé qui doit pourtant être maintenue chaque journée compte tenu de notre faible quantité de mouvements complets durant notre vie en société. Ces précisions sont importantes en particulier si vous n’avez rien d’aussi puissant pour faire circuler l’énergie (oxygène, sang, lymphe, ...) qui DOIT absolument circuler chaque journée.

 

Donc, imposez-vous un minimum et respectez-le. Faites preuve d’intégrité. Ce sont sur de telles fondations que le changement se crée.

 

Une méthode minimum intéressante, lorsqu’on est conscient de manquer de motivation, est d’instaurer une pratique hebdomadaire ascendante. C’est très utile lorsque l’on est toujours enfermé dans un cycle routinier du lundi jusqu’au vendredi pour enfin arriver au weekend libérateur. Cette méthode progressive au cours de la semaine est la suivante : 

 

  • Lundi : 1 seule séquence de la « Salutation au Soleil A »

  • Mardi : 2 séquences de la « Salutation au Soleil A »

  • Mercredi : 3 séquences de la « Salutation au Soleil A »

  • Jeudi : 4 séquences de la « Salutation au Soleil A »

  • Vendredi : 5 séquences de la « Salutation au Soleil A »

  • Samedi : Les 5 séquences de la « Salutation au Soleil A » + toutes les postures complémentaires

  • Dimanche : Repos (ou à nouveau la séquence intégrale)

 

... et retour à la case départ la semaine suivante à la reprise du lundi matin (parfois bien difficile, je l’ai connue aussi ! ).

C’est une méthode progressivement motivante au fil de la semaine et qui suit un courant ascendant et inspirant dans notre quotidien.

Le but que l’on doit viser petit à petit est idéalement de faire la séquence intégrale chaque jour (~ 15-30 min selon le rythme respiratoire personnel).

 

Enfin, bien qu’étant formé aux enseignements de différents courants de Yoga, je n’ai pas la prétention de vous donner ici, et en une seule page, un enseignement complet de toutes leurs subtilités. Je vous invite fortement à expérimenter sa pratique auprès de différents (c’est important) enseignants passionnés qui vous permettront ainsi de bien identifier puis d’élaborer la pratique qui vous correspond totalement. Nul doute que ce sera alors une pratique unique qui aura le don de vous inspirer vers la Réunion du Corps et de l’Esprit pour débuter chaque précieuse journée qui vous est donnée.

 

 

– Pour mieux visualiser la séquence proposée, voici un bel exemple de Yoga Ashtanga

– Pour une véritable pratique fluide, intuitive et complète, apprenez et expérimentez le sens des mots « Pranayama » et « Ujjayi » avec les enseignants choisis.

– Enfin, avant chaque séance, je vous recommande fortement d'inclure la pratique dite « Nauli Kriya ». En voici une démonstration. Seule la pratique révélera les bienfaits.

Avez-vous essayé cette pratique ? Quels bienfaits y trouvez-vous ?

© C.C. Atman | Voie Nature - Tous droits réservés.