Déraciner la Peur Majeure

Le début d’un nouveau commencement

En allant sans cesse de l’avant, vient toujours un moment où l’on se sent stoppé dans son élan.

La bonne nouvelle, c’est que cela proviendra désormais rarement des obstacles qui peuvent se présenter à nous, car nous disposons maintenant de tout un panel de clés pour les dépasser. Cela sera également de moins en moins dû au fait d’un manque de clarté ou d’une influence inconsciente et non révélée, car nous avons une pleine conscience désormais à nos côtés. Même la plupart des peurs communes ne parviennent plus à conditionner nos choix et nos actions... mais il en est cependant une en particulier que l’on retrouve dans la quasi-totalité des rêves abandonnés ou du choix de ceux et celles qui ont baissé les bras durant leur projet.

Cette peur qui est donc qualifiée de majeure, c’est : la Peur de Manquer !

S’il est une peur qui provoque une profonde inertie dans la vie de l’Humain en société aujourd’hui, c’est bien celle-ci !

En effet, nous sommes nés dans un tel confort et une telle sécurité que nous devenons bien souvent incapables de sortir du nid douillet offert par la société. Beaucoup, devant ce manque de perspective à présent offert, ou face à la peur d’agir à l’opposé, préfèrent même continuer à tourner en rond dans ce nid et dans cette vie insensée plutôt que de faire le grand saut, celui que tout oisillon fait un jour, et qui lui permet de voler pour devenir « oiseau » en totalité.

De nos jours, nous avons plutôt tendance à nous comporter tel un oisillon qui réclame toute sa vie durant la sécurité, le confort, et la stabilité de sa mère nourricière qu’est devenue désormais la société. Nous sommes par conséquent devenus prêts à sacrifier notre précieuse vie pour conserver ce confort qui exige tout notre temps et toute notre énergie.

En se libérant de cette Peur de Manquer, nous déracinons enfin ce qui nous conservait à quai !

– Quelques stages sont hautement recommandés auprès d’un Maitre en la matière qui saura vous montrer toute la bienveillance constante de la Nature à notre égard, et comment vivre avec elle. Ce type d’apprentissage est à privilégier, plutôt que des stages apprenant à « survivre » face à la Nature sauvage, comme aime le faire croire la société et bon nombre d’« enseignants » qui perpétuent ainsi le sentiment d’hostilité qu’aurait la Nature à notre égard, et la nécessité d’un combat qu’il faudrait constamment engager contre elle pour subsister.

Il est question ici de retrouver tout le bon sens de la Vie auprès de notre véritable mère nourricière, de retrouver accès à l’intelligence naturelle dont elle dispose et dont elle nous a aussi dotés, avant que nous ne soyons happés par la société et dominés inconsciemment par les peurs qu’elle a créées.

Aux côtés de François Couplan, vous avez la possibilité de retrouver toute cette connaissance innée et de vivre différentes expériences capables de restaurer toute la confiance qui est en vous, de voir toute l’abondance qui est autour de vous, et donc le peu qui est nécessaire pour être heureux et réussir ce que vous désirez accomplir. Vous acquerrez alors la confiance que rien ne peut manquer à celui qui vit en harmonie avec lui-même et avec son environnement.

Tout cela se révèlera au travers de la lecture du livre suivant, de sa pratique et/ou de stages Nature comme ceux présentés ici : 

Qu’avez-vous appris sur vous-même en vivant seul en pleine Nature ?

Aide complémentaire au livre « ESPÈCE D’ABRUTIS ou le Réveil de l’Humanité » :

 

À cette étape du livre, nous sommes à la croisée des chemins.

Il n’y a plus, comme dans la vie proposée par la société, une unique voie droit devant, mais s’étend à présent une visibilité constante sur les multitudes de choix vers lesquels il est possible de se diriger pour commencer à se libérer, et pour progresser vers un total épanouissement.

Comme évoqué, c’est bien souvent la peur de manquer qui vient réduire les choix qui sont pourtant possibles à ce carrefour de notre vie.

C’est elle qui nous fait très souvent renoncer à aller de l’avant et à franchir certains pas décisifs par peur de manquer de tout ce que nous avions jusqu’à présent à portée comme confort et comme sécurité.

Certes, nous avons éventuellement des responsabilités envers notre famille, nos enfants... mais comment espérer leur offrir le meilleur de nous-mêmes ou leur montrer les clés du réel succès dans la vie, sans jamais accéder à notre plein épanouissement personnel ?

Bien sûr, il ne faut pas négliger les risques associés avant de marquer un pas décisif et d’aller de l’avant vers une nouvelle vie, mais ne pas agir par peur de manquer est très souvent un très mauvais choix qui perpétuera alors l’inertie dans notre existence, et ce, probablement jusqu’au dernier instant de notre vie comme c’est bien souvent le cas pour une majorité d’hommes et de femmes aujourd’hui.

Il faut se rappeler que, fondamentalement, toute action qui s’opère à partir de ce que nous sommes véritablement, à partir de nos qualités, à partir de nos talents, et à partir de ce que nous aimons véritablement faire passionnément, ... tout cela réussira.

Il faut demeurer confiant que la clé du succès d’un projet réside avant tout dans nos plus profonds talents, et tout l’épanouissement que nous éprouvons sans compter lorsque nous sommes en train de les employer.

Cependant, et c’est souvent là que la Peur de Manquer tend à fortement s’exprimer : il ne faut pas viser la quantité d’argent que l’on pourra acquérir à travers notre projet. Cela ne doit pas être privilégié. Il faut juste demeurer confiant que l’argent suivra naturellement et progressivement avec la transformation opérée. Il s’agit donc d’un véritable « saut de foi », mais qui peut néanmoins se préparer pas à pas.

Il est en effet tout à fait possible de progresser vers son rêve intelligemment, patiemment, méthodiquement et prudemment, pas à pas chaque jour.

Tout peut être accompli sans risques pour soi-même et pour sa famille. Mais laissez la Peur de Manquer opérer en vous, et c’est l’échec assuré.

Pourquoi ? Parce que même en étant parvenu à mettre debout votre beau projet et à vous balancer habilement de branche en branche, d’étape en étape, et en ne lâchant jamais la branche précédente avant de saisir la suivante, il viendra très certainement un ou plusieurs moments où il faudra obligatoirement accomplir ce fameux « saut de foi ».

Le saut de foi est cet instant où tout ce que vous avez fait auparavant aura créé le carburant de tous vos mouvements, la confiance que vous évoluez dans la bonne direction, celle qui vous est totalement destinée, et c’est donc ce moment où la branche suivante est là, on la sent, on ne la voit pas forcément totalement à portée, mais on sent qu’est venu le moment de sauter vers elle, confiant que tout va bien se passer.

C’est lors de cette étape clé pour franchir le dernier fossé entre sa vie passée et sa vie rêvée qu’une majorité d’hommes ou de femmes s’arrêtent pour renoncer. La Peur de Manquer les pousse à rester agrippés à la branche passée et à ne pas aller plus loin par peur de manquer d’argent ou de tout le confort dans lequel ils vivaient. Cette peur est si puissante et si profondément enracinée qu’ils sont alors prêts à laisser tomber tous leurs rêves et leur projet tout entier. Ils décideront finalement de rester dépendant de cette société où tout leur est donné facilement « juste » en sacrifiant chaque instant de leur vie au profit d’un métier abrutissant, mais rémunéré mensuellement.

Il convient donc de ne pas négliger la présence de cette peur en soi. Elle est souvent la dernière à devoir être révélée, et donc la plus difficile à surpasser. Par conséquent, elle est la plus importante à révéler et à dissiper.

Les pas précédents visant à Retrouver la Clarté et à Voir la Corruption seront assurément de précieux alliés pour la sortir de l’ombre et la dissiper dans la lumière de notre conscience. Comme pour toute pensée de peur, réussir à la voir, c’est déjà réduire son pouvoir.

Pour certaines personnes, ces pas précédents seront suffisants pour dépasser la Peur de Manquer quand viendra le moment.

Pour d’autres, ce ne sera pas assez.

 

La solution suggérée dans le livre détient un pouvoir élevé pour éradiquer cette peur de manquer, et c’est la Nature qui peut vous l’offrir.

La Peur de Manquer anéantit totalement notre confiance en nous-mêmes, notre capacité à être totalement indépendant et à subvenir à nos besoins ou à ceux de notre famille. Comme nous l’avons vu, cette capacité est pourtant accessible uniquement à partir de ce que nous sommes, de nos qualités, et de tout ce qui va y être associé pour être naturellement rémunéré de nos talents et de notre épanouissement.

Il convient donc de constater que c’est avant tout la confiance en soi (bien plus que l’argent) qui est totalement sapée par la Peur de Manquer. C’est là que la Nature peut, une fois de plus, être votre meilleure alliée pour restaurer un sentiment de confiance immense.

Il suffit simplement de réapprendre à vivre à ses côtés. Il est question de s’immerger à nouveau totalement en son cœur et de vivre au jour le jour à ses côtés, de savoir s’alimenter uniquement d’elle, de son eau, de ses plantes, de ses fruits, de ses bienfaits, de son autonomie naturelle.

Non, il ne s’agit pas d’apprendre à revivre comme un ermite dans la forêt au cas où vos plans rateraient et que vous seriez expulsés de votre logement. Bien que cela s’avèrerait utile, il s’agit ici avant tout de restaurer la confiance quant au fait que :

 

– vous avez besoin de bien moins de confort et de sécurité que vous ne le pensez pour être pleinement heureux et en bonne santé.

– la Nature est le meilleur rappel de l’abondance par laquelle vous êtes entourés. Il faut donc l’inclure au projet, et ne pas l’oublier.

– c’est dans le retour à cette simplicité de la Vie que vous voyez et que vous sentez que, fondamentalement, aucun humain ne manque de rien.

– nait un niveau élevé de confiance au contact avec les innombrables plantes comestibles toujours disponibles autour pour nous alimenter

 

Ici aussi, il vous faudra expérimenter cela personnellement pour réaliser la puissance de cette expérience, et des innombrables connaissances qu’elle peut apporter.

En s’immergeant véritablement et totalement dans la Nature avec le minimum de nourriture et de matériel, puis en observant (après avoir réappris avec un expert) à quel point la Terre, son sol, et ses végétaux répondent abondamment et constamment aux besoins de l’humain qui sait vivre à ses côtés, alors vos peurs du lendemain les plus dissimulées se dissoudront dans cette simple confiance naturelle retrouvée.

 

Le fait d’évoluer en pleine Nature avec ce strict nécessaire pendant quelques jours, d’abord bien accompagné de celui ou celle qui vous enseignera cet art, puis plus tard en solitaire, à vivre au jour le jour, d’étape en étape, en ne se nourrissant que de ce que vous allez chercher ou trouver sur le chemin, voilà qui est à la fois une parfaite analogie avec ce cap de votre vie que vous êtes en train de franchir, mais aussi un puissant moyen de restaurer la confiance inébranlable dont vous aurez besoin pour Déraciner la Peur Majeure de manquer.