Lorsque les mots atteignent le cœur et l'esprit...

Voici un texte puissant de Bob Moorehead qui a de quoi (r)éveiller les esprits.

« Le paradoxe de notre époque est que nous avons de plus grands bâtiments, mais de plus petits tempéraments, des autoroutes plus larges, mais des points de vue plus étroits.

Nous dépensons plus, mais avons moins, nous achetons plus, mais apprécions moins.

Nous avons des maisons plus grandes et des familles plus petites, plus de commodités, mais moins de temps.

Nous avons plus de diplômes, mais moins de bon sens, plus de connaissance, mais moins de sens critique, plus d'experts, et plus de problèmes, plus de médecine, mais moins de bien-être.

Nous buvons trop, fumons trop, dépensons sans cesse, rions trop peu, conduisons trop vite, sommes trop en colère, restons éveillés trop tard, nous levons trop fatigués, lisons trop peu, regardons trop la télévision, et prions trop rarement.

Nous avons multiplié nos biens, mais réduit nos valeurs. Nous parlons trop, aimons trop rarement, et haïssons trop souvent.

Nous avons appris comment gagner sa vie, mais pas notre vie. Nous avons gagné des années de vie, mais pas de vie à nos années.

Nous avons fait un aller-retour jusqu'à la lune, mais avons des difficultés à traverser la rue pour saluer un nouveau voisin. Nous avons conquis tous les espaces extérieurs, mais pas l'espace intérieur. Nous avons fait des choses plus grandes, mais pas meilleures.

Nous avons nettoyé l'air, mais pollué nos âmes. Nous avons conquis l'atome, mais pas notre préjudice. Nous écrivons plus, mais apprenons moins. Nous planifions plus, mais accomplissons moins.

Nous avons appris à nous précipiter, mais pas à patienter. Nous construisons plus d'ordinateurs pour détenir plus d'informations, pour produire plus de copies que jamais auparavant, mais nous communiquons de moins en moins.

Ceci est l'époque des fast foods et de la digestion lente, des grands hommes et des petits personnages, des profits vertigineux et des relations peu profondes.

Ce sont les jours à deux revenus, mais plus de divorces, de maisons plus chics, mais de foyers brisés.

Ce sont des jours de voyages rapides, de couches jetables, de moralité à jeter, d'un soir, de corps en surpoids, et de pilules qui font tout, de remonter le moral, à calmer, à tuer. C'est une époque où il y a beaucoup par la fenêtre de la salle d'exposition, mais rien en magasin.

Une époque où la technologie peut vous amener cette lettre, et une époque où vous pouvez choisir de partager cette vision ou de juste appuyer sur supprimer.

Rappelez-vous de passer du temps avec vos êtres chers, parce qu'ils ne seront pas dans les parages éternellement. Souviens-toi de dire un mot gentil à celui qui te regarde d'en bas avec admiration, parce que cette petite personne va grandir et partir.

Souviens-toi d'offrir une chaleureuse étreinte à la personne près de toi, car c'est le seul trésor que tu peux offrir avec ton cœur et il ne coûte pas un centime.

Rappelle-toi de dire « je t'aime » à ton/ta partenaire et tes bien-aimés, mais, plus que tout, pense-le. Un baiser et une étreinte répareront la douleur lorsque cela vient du plus profond de toi.

Rappelez-vous de vous tenir la main et de chérir l'instant, car la personne pourrait ne plus être là un jour prochain. Offre du temps à l'amour, donne du temps pour parler, et offre du temps pour partager les précieuses pensées dans ton esprit.

Et rappelez-vous toujours : la vie ne se mesure pas avec le nombre de nos souffles, mais par le nombre d'instants à couper le souffle. »

ATMAN

Suivez la Communauté...
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square
  • YouTube Social  Icon
Articles Récents
Archives
© C.C. Atman | Voie Nature - Tous droits réservés.