Please reload

Articles Récents

Aimer et Manger les Animaux ?

25/11/2015

 

Le monde animal et en particulier celui des animaux d’élevage arrive sur le devant de la scène ces derniers temps, notamment depuis le scandale de l’abattoir d’Alès, depuis la proposition de loi pour un repas végétarien dans les cantines françaises ou encore depuis la publication du dernier rapport de l’Organisation Mondiale de la Santé qui a déclaré la viande rouge cancérogène.

La société et chacun de ses citoyens sont invités cette année plus que jamais à se questionner sur leurs habitudes de mangeurs de viande excessifs.

À l’aube la COP21 sur le réchauffement climatique pour lequel l’élevage d’animaux est responsable d’estimations allant de 13 à 51 % d’émission des gaz à effet de serre, l’Humanité en vient (enfin ?) à s’interroger sur ce qu’elle fait. Tout cela sans compter le fait prouvé que les causes principales de déforestation, de pollution des sols et des eaux, de maladies cardio-vasculaires, ... sont tout aussi étroitement liées à l’élevage des animaux pour la consommation humaine.

En réponse, on peut observer tout un spectre de réactions qui vont du « ben, qu’est-ce qui nous reste à manger alors ? » jusqu’à « l’homme est carnivore ! » bien que l’inverse soit démontré, en passant par « de toute façon, mourir de ça ou d’autre chose ! ».

C’est à chacun de faire ses recherches et de s’interroger sur ses choix et d'identifier si ce sont bien les siens ou ceux qui nous ont été inculqués par d’autres sans jamais les questionner.

Cependant, le moyen simple et accessible de trouver un début de réponse est de regarder qui l’on était avant qu’il nous soit dit que les animaux sont là pour être mangés et que c’est dans l’ordre des choses.

Quel était notre sentiment profond lorsque nous étions enfants ? Disposions-nous, comme le reste des carnivores sur cette Terre, de cet instinct de prédation qui nous pousse intuitivement à vouloir se jeter sur un animal sans défense, le tuer puis le déchiqueter ? Avons-nous les mêmes prédispositions physiques à l’identique de n’importe quel animal carnivore ? La comparaison ne tient bien évidemment pas longtemps pour qui examine ces points honnêtement.

Aucun élément de notre corps ne correspond à ceux, nombreux, dont disposent les carnivores.

Enfant, notre réflexe immédiat est d’aimer et de vouloir prendre soin des animaux, les protéger.

Cela se retrouve avec nos animaux de compagnie, et pourtant quelqu’un, un jour, est venu nous dire qu’il faut hiérarchiser les vies animales et nous "expliquer" qu'il y a ceux qu’on aime dans nos foyers, et ceux qu’on veut pour notre diner.

La question plus proche de notre quotidien que chacun devrait se poser est : pourquoi suis-je autant capable d’aimer mon chien ou mon chat ? Pourquoi avons-nous naturellement tendance à dire que nous aimons les animaux, avant de passer à table pour manger de l’agneau ?

Où s’est donc créé ce fossé, cette distinction, entre aimer et manger un animal ?

Une belle réponse est donnée dans l’émission « Doit-on encore manger de la viande ? » diffusée sur France 3 dernièrement. Plus de questions votre honneur... Le témoin est à vous.

 

https://www.facebook.com/associationvegetariennedefrance/videos/1103338166344785/

 

Il s'agit d'un des nombreux thèmes qui mérite d'être abordé aujourd'hui, et qui est également présent dans l'essai : "Espèce d'Abrutis ou le Réveil de l'Humanité".

Please reload

Suivez la Communauté...
Please reload

Archives
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square
  • YouTube Social  Icon
© C.C. Atman | Voie Nature - Tous droits réservés.