Please reload

Articles Récents

Non, les hommes n'ont pas toujours fait la guerre.

24/11/2015

Voilà un sujet qui a toujours animé le débat quant à la Vraie Nature de l’Homme.

A-t-il toujours eu une âme guerrière qui explique notre réalité jusqu’à aujourd’hui ?

A-t-il à un moment dévié d’une ère harmonieuse à une histoire faite de guerres ?

Pour répondre à cette question, il est possible de faire une étude approfondie des faits déterrés comme c’est le cas dans le très bon article partagé ci-dessous. Il est aussi possible de simplement observer la Nature et ses faits dans tout ce qui vit autour de nous.

Y a-t-il des espèces plus hostiles que d’autres qui vont jusqu’à rompre l’équilibre d’écosystèmes tout entiers au niveau planétaire ? Non. Chaque espèce vivante participe à une symbiose, peu importe la perception limitée que nous avons de son action. Alors, qu’est-ce qui diffère entre l’Homme et le reste du vivant ? Ses particularités justement.

L’Homme est l’unique espèce qui a voulu s’extraire de son environnement et s’en distinguer. Sa pensée et sa faculté de conscience si développée l’y ont aidé. Est-ce simplement cela qui l’aurait fait dévier avec tant d’excès ? ou serait-ce plutôt le fait qu’il se soit un jour sédentarisé, qu’il se soit mis à cultiver des terres, à les posséder, à y élever des animaux désormais domestiqués ? Voilà une très grande distinction avec toutes les autres espèces de la planète.

Sa faculté de conscience, sa pensée, son intellect qui se sont développés auraient pu mener à une tout autre civilisation. Elle ne peut donc être considérée comme le principal facteur. En revanche, se mettre à cultiver et à cumuler détient bien plus le potentiel de créer le sentiment de possession, et par conséquent, de créer la convoitise et la peur envers ceux qu’il voit désormais comme séparés de lui.

Telles furent certainement les circonstances pour voir naitre une distinction au sein même d’une communauté, quand bien même elle serait liée par un passé de partage et de respect de ce qui lui était offert. Il y a fort à parier que c’est dans le fossé créé par cette distinction que sont nés progressivement les puissants, les seigneurs, les rois et les guerres.

Tout comme ce que vit l’Homme du siècle passé, tout cela a dû s’opérer insidieusement avec une telle lenteur de génération en génération, qu’il n’a pas vu à quel point sa véritable Nature est devenue corrompue.

Tout cela date d’un passé si lointain que même aujourd’hui, personne n’est plus en mesure d’affirmer ce qui s’est passé. Le reste n’est que spéculation et nombreux sont même les scientifiques qui n’hésitent pas à combler l’inconnu de notre passé par des interprétations qui n’ont plus rien de factuel et scientifique. Cela laisse place à une grande confusion qui nous mène aujourd’hui à croire que l’Homme est une espèce fondamentalement mauvaise.

Cependant, il est important de se forger son propre avis en parcourant certaines études ou articles comme celui partagé ici qui ne s’appuie que sur des faits trouvés dans la poussière de nos morts et de notre passé. On peut y découvrir entre autres faits intéressants que, contrairement à ce que l’on peut communément penser, l’art paléolithique ne compte absolument aucune scène de guerre. C’est bel et bien après la sédentarisation que l’histoire s’est parsemée d’une infinité d’histoires de guerres...

 

http://www.monde-diplomatique.fr/2015/07/PATOU_MATHIS/53204

Please reload

Suivez la Communauté...
Please reload

Archives
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square
  • YouTube Social  Icon
© C.C. Atman | Voie Nature - Tous droits réservés.